Accueil Economie Secteur de la micro finance au Mali : Un précieux instrument du...

Secteur de la micro finance au Mali : Un précieux instrument du Gouvernement pour la réduction de la pauvreté!

41
0
PARTAGER
Ministère de l’artisanat : La DFM décaisse de l’argent pour des marchés non exécutés

Accompagné de sa collègue de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intallou, le ministre du Développement Industriel et de la Promotion des Investissements, Moulaye Hamed Boubacar, a lancé officiellement les activités du mécanisme de refinancement des systèmes financiers décentralisés (MEREF-SFD). C’était le vendredi 5 avril à l’hôtel Radisson Blu, en présence du président de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés du Mali (APSFD-Mali), Adama Camara et plusieurs autres invités de marque.

« Réussir le pari de l’inclusion financière au Mali » tel est le thème retenu pour cette  rencontre.

En effet, le mécanisme de refinancement des systèmes financiers décentralisésa été initié par le décret n°2018-570 PM-RM du 16 juillet 2018. Il est l’expression d’une volonté développée par le gouvernement du Mali et les partenaires techniques et financiers.

Dans son intervention, le président de l’APSFD-Mali, a soutenu que les institutions de micro finance du Mali se fixent comme stratégie d’assurer un accès accru et permanent à une gamme de produits et services financiers durables, innovants, adaptés, diversifiés et à coûts abordables. « Le secteur de la micro finance est aujourd’hui un acteur incontournable dans le financement de l’économie réelle au Mali » a-t-il déclaré.

Selon lui, malgré un environnement économique difficile, les indicateurs du secteur de la micro finance sont en évolution positive à travers les résultats donnés par la BCEAO en 2017. Par rapport à ces résultats, il a souligné entre autres, 1 076 538 sociétariat/clientèle, 3 400 nombre d’employés 73 568 000 000 FCFA en Encours d’épargne.

En dépit de ces résultats positifs, il a reconnu que le secteur des micro finances doit relever des défis liés à l’adaptation du cadre légal et réglementaire favorisant une promotion du secteur, l’assainissement et le renforcement du secteur de la micro finance et la promotion des innovations favorables à l’inclusion financière des populations exclues  (les jeunes, les femmes, les petites et moyennes entreprises, les petits producteurs agricoles).

Pour sa part, le  ministre du Développement Industriel et de la Promotion des Investissements, dira que la micro finance est un précieux instrument du Gouvernement pour la réduction de la pauvreté et l’inclusion financière de la majorité des populations. Cela, précise-t-il, particulièrement  en milieu rural à travers  les activités génératrices de revenus (AGR), la création d’emplois, la promotion d’exploitations agricoles et de microentreprises.

Selon lui, c’est eu égard de tout cela, que la promotion du secteur de la micro finance a été priorisée dans le Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) 2019-2023 au niveau de l’axe stratégique 3 : « Croissance inclusive et transformation structurelle ».

Par rapport au CRED, le ministre Moulaye a rappelé que  les consultations nationales sur le document ont eu lieu, les 11, 12 et 13 mars 2019 à Bamako. « Le secteur de la micro finance figure en bonne place dans le Programme de Société du Président de la République » a-t-il affirmé.

Par Mariam SISSOKO

Source: Le Sursaut


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here