Accueil / Opinions / En un mot : L’amateurisme de la justice

En un mot : L’amateurisme de la justice

Nous ne cessions de l’écrire : le procès du capitaine Amadou Haya et autres a été organisé dans la précipitation et l’amateurisme le plus total.  Le seul objectif recherché par le ministre de la Justice était de sauver son image et sa face : en préparant un simulacre de jugement pour ne pas être obligé de libérer son ancien client et ses camarades.

Le délai de détention de 3 ans du capitaine et compagnie arrivait à terme le 27 novembre 2016.  Au mépris des textes qui prévoyaient l’envoi de certains documents un mois avant le début de l’audience, le parquet s’est entêté à organiser un procès malgré l’alerte des avocats de la défense. Certains n’étaient même pas hier à Sikasso au moment du renvoi du procès.

Ils savaient à l’avance que la Cour serait obligée de renvoyer l’affaire pour violation flagrante du code de procédure pénal dans la comparution des accusés et dans la conduite de l’attaque, notamment l’autopsie des corps présumés de bérets rouges exhumés à Diago.

Malheureusement, ce sont nos maigres ressources qui ont été une fois de plus jetées par la fenêtre pour la farce de Sikasso. Malheureusement, personne ne payera pour ce mépris de la crédibilité de l’Etat. Sinon sous d’autres cieux, Me Mamadou Ismaël Konaté allait demander l’ouverture d’une enquête et surtout la démission des responsables du fiasco de Sikasso qui ne sont autres que lui et le procureur général de la Cour d’appel de Bamako.

Source: L’indicateur De Renouveau

Voir aussi

Edito : L’opposition échappe au piège d’IBK

Share this on WhatsAppEdito L’opposition échappe piège d’IBK   Statut du chef de file de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *