Accueil Société Demande sociale : Le Malien sera débité de sa quotidienne souffrance de...

Demande sociale : Le Malien sera débité de sa quotidienne souffrance de la quête du bonheur

29
0
PARTAGER

Lors de son adresse à la nation, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a touché la cruciale question du panier de la ménagère et d’autres sujets qui garantiront le confort de celui-ci qui ne doit plus souffrir de la pesanteur économique due à la baisse des revenus.

 Le citoyen malien est plus que jamais réconforté par les promesses faites à son endroit quant à la volonté des hautes autorités de rendre moindres ses inquiétudes par rapport à la faiblesse de sa bourse. Ces précisions sont du Président IBK qui croit que, malgré les ressources limitées de notre pays, il est indispensable de faire plus en faveur des couches sociales les moins favorisées de nos populations.

Dans ce même élan frénétique de voir tous les citoyens, de quelque bord qu’il soit, il soutient qu’il est également impératif de réduire les inégalités inacceptables dont sont victimes nombre de Maliens dans l’accès aux services sociaux de base. Ces services sociaux de base doivent être également repartis, sans privilège aucun, et conformément à son slogan de campagnes qu’il ne cesse de matérialiser : « Pour le bonheur des Maliens ».

Malgré l’insistance de la crise socio-sécuritaire qui sévit dans le pays, les pouvoirs actuels ont multiplié les efforts afin de faire valoir le caractère agro-pastoral de notre économie et de la mettre au service du Peuple. Beaucoup d’efforts ont été fournis à ce niveau et c’est ce qui a permis de préserver et relever autant que possible le pouvoir d’achat grâce à une politique constante de soutien à la consommation.

Les prix des denrées de première nécessité ainsi que ceux des céréales restent, dans leur ensemble, inférieurs à ceux pratiqués dans la Région ouest-africaine. L’incidence financière de ses mesures se ferait constater dans le panier de la ménagère incessamment soutenu par les autorités maliennes à travers plusieurs politiques de revalorisation de celui-ci.

Comme pour accentuer l’efficace manière de soutenir cet élan d’aisance sociale, d’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de l’Etat, le gouvernement  malien a procédé à une augmentation du point d’indice des fonctionnaires de 20% sur la période 2015-2017. Et le Président IBK de dire : « ces mesures ont été renforcées par une baisse de huit points sur le taux d’impôts sur les traitements et salaires. Et, de 2013 à ce jour, l’incidence financière pour l’Etat de l’octroi des primes et émoluments aux agents publics s’élève à 75 milliards de francs CFA».

Un Programme d’Urgences Sociales (PUS), qui s’étendra sur la période 2017-2020, sera lancé au cours du 1er trimestre 2017 afin de soutenir les secteurs prioritaires. « Il concernera, plus particulièrement, les secteurs de l’eau, de l’éducation, de l’énergie, de la santé et des pistes rurales. Il comportera une série d’opérations et de réalisations dont les retombées seront immédiatement perceptibles pour les bénéficiaires », a ajouté IBK.

L’avenir d’une nation dépend toujours du type d’école que ses enfants qui sont les futurs cadres et responsables auront fréquenté. Avec le permanent souci d’offrir un espace enviable à la postérité par une formation réussie et un cadre optimum d’études, les plus hautes autorités nourries du constat que, pour des raisons diverses, ont décidé du soutien de l’Etat aux indigents.

Ainsi, un programme de généralisation de cantines scolaires sera exécuté au cours de la période d’exécution du PUS. « Dès la rentrée prochaine, une action, couvrant l’intégralité du territoire national, offrira fournitures et équipements scolaires aux enfants des ménages les plus démunis », a dit le Chef de l’Etat. Avant de poursuivre qu’une opération « Seconde Chance » démarrera dès 2017 et prodiguera en relation avec le personnel enseignant des cours de soutien aux élèves des classes d’examen.

Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta a soutenu que le taux d’accès à l’énergie sera relevé grâce à un vaste programme d’implantation de centrales d’énergie solaire et aussi hybrides. Il a promis qu’un partenariat public-privé assurera le financement de cette initiative et qu’il est prévu d’assurer une forte implication des femmes dans la gestion et dans la maintenance des installations énergétiques.

D’autres actions sont inscrites au Programme d’Urgences Sociales et seront détaillées en temps opportun. Toutes reposeront sur des investissements de proximité qui amélioreront, de manière rapide et significative, le quotidien des bénéficiaires.

 

Source: L’observatoire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here