Accueil / Confidentiel / VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE : seconde session du CRAPN !
VIOLENCES BASEES GENRE seconde session CRAPN

VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE : seconde session du CRAPN !

VIOLENCES BASEES  GENRE  seconde session CRAPN 

Le Gouvernorat de Bamako a abrité du jeudi 6 au vendredi Avril, le bilan trimestriel des acteurs contres les VBG évoluant dans la capitale.

Cette seconde session du genre au plan régional permet aux  acteurs impliqués contre les VBG de se retrouvent pour faire l’état des lieux.Le Gouvernorat de Bamako a abrité les débats.le 1er jour a été porté sur la revue des recommandations faites par toutes les communes de Bamako au niveau des CLAPN. Les participants ont décidé de revoir le cadre législatif afin d’avoir une loi contre les VBG.Il a été constaté que citoyens  des pays voisins comme le Burkina viennent en terre malienne ( Cercle de Koro) pour pratiquer l’excision. L’adoption d’une loi par les députés sera donc vitale dans le combat.

Néanmoins la Directrice régionale de la promotion de la femme , de l’enfant et de la Famille a suggéré une réduction de la durée des sessions en 2018.Désormais au lieu de 2 jours , une journée sera dédiées aux réflexions sur la stratégie indiquée contre l’excision. Mme Kanouté Haoua Doumbia. Aura longuement insisté sur le fait que le cadre du CRAPN est nouveau et qu’il soit pérennisé.

Des échanges il est ressorti que le Sud  du Mali est la zone qui pratique le plus l’excision. Désormais les VBG seront mises en avant sur le terrain avant d’évoquer les impacts négatifs de l’excision. Il a tété prévu d’évoquer la coordination des actions comme thème lors de la 3eme session du CRAPN prévue en début Août.

VIOLENCES BASEES  GENRE  seconde session CRAPN 

I.K pour Malizine

Voir aussi

Biram Dah Abeid, Président d’initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie : « Sur son flanc nord, le Mali souffre de la complicité de certains gouvernements voisins avec une rébellion récurrente… »

Share this on WhatsAppUn colloque international sur le « droit et l’esclavage en Afrique de l’ouest » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *