Sante

Valorisation de la médecine traditionnelle: Le Réseau Aga Khan accompagne les acteurs

‘’Valoriser la médecine traditionnelle pour améliorer notre système national de santé’’. C’est le thème autour duquel les acteurs de la médecine traditionnelle au Mali et leurs partenaires se sont retrouvés ce week-end au parc national de Bamako.

A l’initiative du parc national du Mali, les acteurs de la médecine traditionnelle et leurs partenaires se sont retrouvés pour deux journées riches en termes d’échanges et de partages de savoirs.

Du samedi 06 au dimanche 07 mai 2017, des traditheurapeutes  qualifiés et connaisseurs dans le domaine de la médecine traditionnelle africaine ont exposé leur potentiel purement africain.

Le lancement de ces deux journées, présidé par le Directeur du parc, M. Samuel Sidibé, a débuté par une cérémonie d’ouverture dans l’enceinte du parc, en présence des partenaires stratégiques comme M. Ferid Nandjee, Représentant diplomatique du Réseau Aga Khan de développement en Afrique de l’ouest. Rappelons que Son Altesse l’Aga Khan a aménagé et offert au Mali le parc national.

A pris part également à cette cérémonie, le Professeur Koumaré de la plateforme Nature et Santé. Bien d’autres partenaires comme la fondation Agir ont été représentés.

Sur place, plusieurs traditheurapeutes venus de plusieurs horizons du pays, ont exposé dans des stands, leurs produits. Il s’agit uniquement des médicaments traditionnels, obtenus à base des plantes purement africaines.

Dans le parc national où se trouve aménagé un jardin médicinal, une visite guidée a été effectuée par les participants. Il s’agit d’un jardin servant à conserver des échantillons des plantes africaines médicinales en voie de disparition. Ces échantillons, selon le Professeur Koumaré, servent de repère pour la formation des jeunes dans la recherche médicinale.         Valorisation médecine traditionnelle Fondation Aga Khan accompagne acteurs  

 

 

 

La conservation de ces plantes, permet, selon le Professeur Koumaré, de pérenniser cette richesse naturelle africaine qui est sa médecine traditionnelle.

C’est pourquoi insiste-t-il sur la nécessité de sauvegarder la biodiversité pour obtenir les médicaments, or précise-t-il, « sans plate, il n’y a pas de médicament ».

En clair, si les acteurs de la médicine traditionnelle malienne ont tenu à se retrouver durant ces deux journées, c’est surtout, disent-ils, pour valoriser la médicine traditionnelle et améliorer le système de santé au niveau national.

Ensuite, il s’agit d’échanger pour éviter la disparition de « notre » savoir-faire traditionnel. Ce savoir qui n’est autre que la médecine traditionnelle africaine améliorée à base des plantes.

Fiers de ce qu’ils considèrent comme un patrimoine propre, les acteurs de la médecine traditionnelle ont évoqué le fait que l’Afrique dispose ses propres médicaments, et n’a, en réalité pas besoin d’aller chercher ailleurs ce qui se trouve sur sa terre.

Ainsi, arboristes et traditheurapeutes ont eu des échanges riches afin de d’améliorer le système de santé traditionnel pour la sauvegarde de la biodiversité et donc,  le progrès de la médecine traditionnelle.

Selon M. Ferid Nandjee, Représentant diplomatique de Son Altesse Aga Khan, « valoriser la médecine traditionnelle africaine pour sauver des vies, est d’une importance capitale, et ajoute-il, la Fondation Aga Khan qui a, en 2010, aménagé et offert le parc national au Mali, soutiendra toute initiative entrant dans le cadre du sauvegarde de la biodiversité ». C’est pourquoi dit-il, cette possibilité du parc a été proposée aux acteurs de la médecine traditionnelle africaine du Mali afin de l’exploiter largement.

Fiers de ce qu’ils considèrent comme un patrimoine propre, les acteurs de la médecine traditionnelle ont évoqué le fait que l’Afrique dispose ses propres médicaments, et n’a, en réalité pas besoin d’aller chercher ailleurs ce qui se trouve sur sa terre.

Ainsi, arboristes et traditheurapeutes ont eu des échanges riches afin de d’améliorer le système de santé traditionnel pour la sauvegarde de la biodiversité et donc,  le progrès de la médecine traditionnelle.

Selon M. Ferid Nandjee, Représentant diplomatique du Réseau Aga Khan en Afrique de l’ouest, « valoriser la médecine traditionnelle africaine pour sauver des vies, est d’une importance capitale, et ajoute-il, le Trust Aga Khan pour la culture (AKTC) qui a, en 2010, aménagé et offert le parc national au Mali, soutiendra toute initiative entrant dans le cadre du sauvegarde de la biodiversité au sein du parc ». C’est pourquoi dit-il, « cette parcelle du parc a été proposée aux acteurs de la médecine traditionnelle africaine du Mali afin de l’exploiter largement aux fins de recherches ».

Issiaka M Tamboura pour malizine.com

Issiaka M Tamboura pour malizine.com

         Valorisation médecine traditionnelle Fondation Aga Khan accompagne acteurs  
malizine
Malizine est un site d'information malien. Il est le premier portail à caractère 100% numérique à être en ligne au Mali. Pour plus d'informations, appelez-nous au 0022376473750.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *