Accueil / Nord du Mali / Aguelhok : Deux casques bleus tués dans une embuscade
Les Casques Bleus

Aguelhok : Deux casques bleus tués dans une embuscade

Aguelhok Deux casques bleus tués embuscade

Hier mardi 23 mai, deux casques bleus sont morts dans une embuscade à Aguelhok, région de Kidal. Selon la Minusma, l’attaque qui s’est déroulée vers 6h30 du matin à 5 km d’Aguelhok a aussi fait un blessé. « Une patrouille pédestre de la MINUSMA a été attaquée lors d’une embuscade vers 6h30 ce matin à 5 km d’Aguelhok, dans la région de Kidal », indique, dans un communiqué, la Minusma. La force onusienne ajoute que deux Casques bleus ont été tués et un autre blessé.

L’identité de ces casques bleus décédés ne sont pas encore connus. « Cette attaque s’ajoute à une vague de violences qui, au cours des dernières semaines, a ciblé sans distinction les populations civiles, les Forces Armées maliennes et les Forces internationales. Ces violences ne visent qu’à ébranler les efforts du camp de la paix pour ramener la stabilité et l’unité au Mali » a indiqué, dans un communiqué, le Chef de la MINUSMA.

Deux ans après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, les attaques contre les militaires maliens, les casques bleus et les soldats de l’opération française Barkhane, s’intensifient dans le Nord et le Centre du pays.

Aguelhok Deux casques bleus tués embuscade

Source: Le Républicain

Hier mardi 23 mai, deux casques bleus sont morts dans une embuscade à Aguelhok, région de Kidal. Selon la Minusma, l’attaque qui s’est déroulée vers 6h30 du matin à 5 km d’Aguelhok a aussi fait un blessé. « Une patrouille pédestre de la MINUSMA a été attaquée lors d’une embuscade vers 6h30 ce matin à 5 km d’Aguelhok, dans la région de Kidal », indique, dans un communiqué, la Minusma. La force onusienne ajoute que deux Casques bleus ont été tués et un autre blessé.

L’identité de ces casques bleus décédés ne sont pas encore connus. « Cette attaque s’ajoute à une vague de violences qui, au cours des dernières semaines, a ciblé sans distinction les populations civiles, les Forces Armées maliennes et les Forces internationales. Ces violences ne visent qu’à ébranler les efforts du camp de la paix pour ramener la stabilité et l’unité au Mali » a indiqué, dans un communiqué, le Chef de la MINUSMA.

Deux ans après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, les attaques contre les militaires maliens, les casques bleus et les soldats de l’opération française Barkhane, s’intensifient dans le Nord et le Centre du pays.

Voir aussi

Crise malienne : La CPI enquête sur le massacre de 150 militaires maliens à Aguelhoc

Share this on WhatsApp  Au cours d’une conférence de presse coanimée mercredi avec la procureure de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *