Accueil / A l'instant / La liberté provisoire accordée à Djibril Bassolé
Djibril_Bassole

La liberté provisoire accordée à Djibril Bassolé

Djibril Bassolé, bénéficie d’une liberté provisoire depuis ce mardi 10 octobre 2017, a appris Fasozine de sources proches de l’ancien ministre des Affaire étrangères.

Le premier -et jusque-là unique- général de gendarmerie du Burkina Faso était détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour son implication présumée dans la tentative de coup d’Etat de l’ex Régiment de sécurité présidentiel (RSP) le 16 septembre 2015 contre les autorités de la Transition.

Source: FASOZINE

 

Djibril Bassolé, bénéficie d’une liberté provisoire depuis ce mardi 10 octobre 2017, a appris Fasozine de sources proches de l’ancien ministre des Affaire étrangères.

Le premier -et jusque-là unique- général de gendarmerie du Burkina Faso était détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour son implication présumée dans la tentative de coup d’Etat de l’ex Régiment de sécurité présidentiel (RSP) le 16 septembre 2015 contre les autorités de la Transition.

Djibril Bassolé, bénéficie d’une liberté provisoire depuis ce mardi 10 octobre 2017, a appris Fasozine de sources proches de l’ancien ministre des Affaire étrangères.

Le premier -et jusque-là unique- général de gendarmerie du Burkina liberté provisoire accordée Djibril BassoléFaso était détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour son implication présumée dans la tentative de coup d’Etat de l’ex Régiment de sécurité présidentiel (RSP) le 16 septembre 2015 contre les autorités de la Transition.

Djibril Bassolé, bénéficie d’une liberté provisoire depuis ce mardi 10 octobre 2017, a appris Fasozine de sources proches de l’ancien ministre des Affaire étrangères.

Le premier -et jusque-là unique- général de gendarmerie du Burkina Faso était détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour son implication présumée dans la tentative de coup d’Etat de l’ex Régiment de sécurité présidentiel (RSP) le 16 septembre 2015 contre les autorités de la Transition.

Djibril Bassolé, bénéficie d’une liberté provisoire depuis ce mardi 10 octobre 2017, a appris Fasozine de sources proches de l’ancien ministre des Affaire étrangères.

Le premier -et jusque-là unique- général de gendarmerie du Burkina Faso était détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour son implication présumée dans la tentative de coup d’Etat de l’ex Régiment de sécurité présidentiel (RSP) le 16 septembre 2015 contre les autorités de la Transition.

Voir aussi

Communique du Conseil des Ministres du Mercredi, 20 juin 2018

Share this on WhatsApp  Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *