Accueil Société Viol collectif : Le présumés coupables déférés hier à la Maison centrale...

Viol collectif : Le présumés coupables déférés hier à la Maison centrale d’arrêt

37
0
PARTAGER
Viol collectif présumés coupables déférés hier Maison centrale d’arrêt

 

Le juge d’instruction de la huitième chambre du tribunal de première instance de la Commune III a décerné hier, un mandat de dépôt à l’encontre des six présumés coupables du viol collectif filmé et balancé sur les réseaux sociaux.

Première nuit pour les présumés coupables du viol collectif à la Maison centrale d’arrêt de Bamako. Ils ont comparu pour la première le jeudi 15 février devant un juge d’instruction au tribunal de la Commune III. A l’issue  de l’audience de près de deux heures de temps, le magistrat a décerné un mandat de dépôt à l’encontre des membres du « grin fabelas » de Sotuba qui ont violé à tour de rôle une fille de 14 ans, le 26 janvier.

Détenus à la Brigade des mœurs depuis leur arrestation, les bandits sexuels ont été  conduits directement à la prison centrale de Bamako. Ils resteront là-bas jusqu’à la fin de l’instruction du dossier.

Maliki Diallo

Viol collectif présumés coupables déférés hier Maison centrale d’arrêt

 

Source :L’Indicateur Du Renouveau

Le juge d’instruction de la huitième chambre du tribunal de première instance de la Commune III a décerné hier, un mandat de dépôt à l’encontre des six présumés coupables du viol collectif filmé et balancé sur les réseaux sociaux.

Première nuit pour les présumés coupables du viol collectif à la Maison centrale d’arrêt de Bamako. Ils ont comparu pour la première le jeudi 15 février devant un juge d’instruction au tribunal de la Commune III. A l’issue  de l’audience de près de deux heures de temps, le magistrat a décerné un mandat de dépôt à l’encontre des membres du « grin fabelas » de Sotuba qui ont violé à tour de rôle une fille de 14 ans, le 26 janvier.

Détenus à la Brigade des mœurs depuis leur arrestation, les bandits sexuels ont été  conduits directement à la prison centrale de Bamako. Ils resteront là-bas jusqu’à la fin de l’instruction du dossier.

Maliki Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here