Accueil / Actualités / Sit-in devant la Cour d’appel de Bamako : Les juges exigent une plus grande implication du gouvernement afin que Soungalo Koné soit libre

Sit-in devant la Cour d’appel de Bamako : Les juges exigent une plus grande implication du gouvernement afin que Soungalo Koné soit libre

 

Enlevé le 15 novembre 2017 par les bandits armés, le président du tribunal de grande instance de Niono (région de Ségou), Soungalo Koné demeure toujours détenu par ses ravisseurs. Or, lors de la rentrée judiciaire tenue le 5 décembre 2017 à la Cour Suprême du Mali, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, président du conseil supérieur de la magistrature avait promis d’œuvrer pour obtenir la libération du juge Soungalo Koné. Furieux de sa détention et impatients de sa libération, les magistrats ont abandonné le prétoire hier, jeudi 1er mars 2018, dans la matinée pour tenir un sit-in à la cour d’appel de Bamako. L’objectif principal de ce sit-in est d’obtenir coûte que coûte la libération de leur collègue. Au cours de ce sit-in, le Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) a exigé du gouvernement une plus grande implication en vue de trouver, sans délai, un dénouement heureux à la captivité du juge Soungalo Koné qui n’a que trop duré.

Ce sit-in a regroupé plusieurs magistrats épris de paix et de liberté. Parmi eux, le président du syndicat autonome de la magistrature (SAM), Aliou Badara NANACASSE, le chargé de la communication du SAM, Mamadou Yattara, le magistrat, Boya Dembélé et bien d’autres membres de la famille judiciaire. Dans son allocution, le président du SAM, Aliou Badara Nanacassé a fait savoir qu’ils ont organisé ce sit-in pour apporter leur soutien au juge de Niono, Soungalo Koné Kidnappé en novembre 2017.

« Nous avons besoins de lui, sa famille a besoin de lui, la Nation a besoin de lui », a-t-il dit. A sa suite, le chargé de la communication du Syndicat autonome de la magistrature (SAM), Mamadou Yattara a lu le communiqué du Syndicat autonome de la magistrature (Sam) dans lequel, le syndicat déplore l’inertie des pouvoirs publics face à cette captivité du juge Soungalo Koné.

« Considérant le maintien en captivité depuis plus de cent (100) jours de notre camarade Soungalo KONE, Président du Tribunal de Niono ; Considérant l’inertie des pouvoirs publics face à la détention prolongée dudit camarade ; Considérant le silence absolu autour de la situation du camarade Soungalo KONE ; Considérant l’impatience légitime de ses épouses et de ses enfants, des camarades, collègues et amis à le retrouver le plus vite possible, sain et sauf ; Invitons ses ravisseurs, à cause de leur foi en Allah et au Prophète Mouhammad (PSL), à le libérer sans délai ; Exigeons au Gouvernement de fournir à sa famille ainsi qu’à notre syndicat, toutes informations utiles en sa possession le concernant », a déclaré Mamadou Yattara.

En outre, le syndicat exige du Gouvernement une plus grande implication en vue de trouver, sans délai, un dénouement heureux à la captivité du juge Soungalo Koné qui n’a que trop duré. Par ailleurs, les Magistrats appellent le Président de la République, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, afin qu’il use de tout ce qui est en son pouvoir pour sauver la vie d’un commis de l’État, Magistrat de son état enlevé et séquestré, alors qu’il était dans l’exercice de ses fonctions. « Nous sollicitons la solidarité de l’opinion publique nationale et internationale afin d’une très grande mobilisation pour la libération du Juge Soungalo KONE », a conclu l’orateur.

Sit-in devant Cour appel Bamako juges exigent plus grande implication gouvernement afin Soungalo Koné soit libre

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

Voir aussi

Retrait des cartes d’électeurs : Des « journées citoyennes » pour accélérer le rythme

Share this on WhatsApp  Au vu du faible taux de retrait des cartes d’électeurs à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *