Accueil / Politique / Il faut le dire… : Le quitte ou double du tandem IBK – SBM
IBK et Soumeylou B Maiga

Il faut le dire… : Le quitte ou double du tandem IBK – SBM

faut dire quitte double tandem IBK SBM

 

Par sa visite au nord et au centre du pays, indubitablement le premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga (SBM) a fait l’évènement la semaine dernière, parvenant même à éclipser  la traditionnelle commémoration de la semaine des martyrs. Le président IBK lui-même a joué le jeu pour faire de cette visite l’évènement majeur de cette fin du mois de mars. La preuve, au lieu de faire un message télévisé, il a simplement fait lire son speech ; laissant ainsi à son premier ministre le monopole du petit écran. Cette méthode de matraquage médiatique n’est pas inconnue dans le monde de la communication de masse, particulièrement par le locataire de la primature qui, semble-t-il, est non seulement un conseiller politique mais aussi un conseiller en communication de premier plan de Koulouba.

Puisqu’elle semble être l’évènement principal, en quoi cette visite est-elle porteuse d’espoir  pour le retour de la paix et de la sécurité dans ces zones visitées ?

Certes, à  4 mois  du 1er tour de la présidentielle, elle ne peut échapper au qualificatif « d’une visite de campagne » ; mais faut-il seulement la réduire à cette comédie de mauvais goût que représente une campagne politique ? Non.

Tout d’abord, il faut reconnaître que le message que porte SBM ; sans être nouveau, a été revisité, lustré et réemballé. Mais il en faut plus, pour enthousiasmer des populations maliennes qui ont été le plus souvent abusées par leurs hommes politiques.

Au nord où les promesses entrent dans le cadre humanitaire, il sera facile d’évaluer les résultats. En ce qui concerne son aspect politique, tout observateur avisé, reste dubitatif quant à sa retombée positive.

En effet, en dehors de l’exposition ostentatoire du drapeau de l’Azawad,  il faut noter un fait remarquable : l’absence du premier responsable de la CMA à Kidal. Pour ne pas accueillir le premier ministre, Bilal Ag Chérif a préféré visiter ses bases dans la région de Tombouctou, laissant le rôle protocolaire à l’Amenokal Mohamed Ag Intalla, l’autorité morale des Ifoghas. Il n’est donc pas étonnant que seules les revendications d’ordre social et humanitaire aient été abordées à Kidal au cours de cette visite.

De même, au centre où la sécurité est la principale préoccupation, malgré la déclaration faite à Mopti en janvier par SBM, les progrès réalisés sur ce plan sont minces. Et l’annonce de désarmement total, restera encore longtemps sous forme d’intention car, les populations qu’on agresse, faute d’être  secourues, s’organisent en milices d’autodéfenses. Si cette situation d’insécurité demeure, il faudrait malheureusement prévoir une catastrophe humanitaire dans cette région. Car aucun planteur, ne pourrait s’occuper de ses champs dont les travaux préliminaires commencent généralement dès les mois d’avril, mai, et aucun éleveur s’occuper de ses bêtes.

Sans être inutile, cette tournée de SBM au nord et au centre du pays, ressemble plutôt à un show médiatique. La mise en œuvre des différentes promesses faites au cours de cette visite, demeure un défi colossal pour le tandem IBK / SBM dont l’avenir politique semble se jouer à quitte ou double, à quelques encablures de la présidentielle.

…sans rancune

Wamseru A. Asama

faut dire quitte double tandem IBK SBM

 

Source : Delta News

Voir aussi

Présidentielle 2018 : L’Elysée reçoit l’URD

Share this on WhatsApp  Deux semaines après l’investiture du candidat de l’Union pour la République …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *