Accueil Sante Lutte contre le paludisme au Mali, il y’a urgence !

Lutte contre le paludisme au Mali, il y’a urgence !

7
0
PARTAGER
L'OMS va tester un vaccin antipaludique dans trois pays africains

 

Afin de lutter efficacement contre le paludisme, les autorités maliennes et leurs partenaires ont procédé le 7 juillet 2018 à Baguinéda, région de Koulikoro, à la distribution gratuite de moustiquaires imprégnées aux populations. Cette cérémonie était présidée par le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique,  Samba Ousmane Sow, en présence de Salia Diarra, maire de la commune rurale de Baguinéda, Alex BROWN , représentant du Fonds  Mondial ( FM ) etYounoussa DIALLO, représentant de l’ OMS.

Dans ses mots de bienvenue, le maire de Baguinéda,  déclare que sa commune ne dispose que d’un seul Centre de Santé Communautaire et en a demandé un autre de plus, au regard de la croissance de sa population.

Le ministre  Sowa commencé par rendre un vibrant hommage au professeur Ogobara DOUMBO, première personne à avoir travaillé sur le vaccin insecticide au Mali. Au Mali, poursuit-il, le paludisme est pour beaucoup dans la mortalité et la morbidité donc un handicap à la croissance au Mali.

« Nous devons nous mettre tout en œuvre pour stopper, sinon éradiquer ce fléau qui ne cesse de continuer sa course mortelle à travers certains pays dont le nôtre. Les enfants et les femmes enceintes, sont les couches les plus vulnérablesdu malaria. Dormir sous une moustiquaire imprégnée reste une solution adéquate dans la lutte farouche contre le paludisme », a-t-il conclu.

Il faut rappeler qu’au Mali en 2017, il a été enregistré plus de  2.097.797 cas de paludisme dans les formations sanitaires : 1424 223 cas simples, 673 574 cas graves, 1.050 décès notifiés.

Selon l’enquête sur les indicateurs du paludisme au Mali (EIPM) réalisée en 2015, la prévalence du paludisme est de 35,7% au niveau national et elle est variable suivant les régions.

Lutte contre paludisme Mali il y’a urgence

Bandiougou BOUARE

Source: Delta News 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here