Accueil Actualités Surveillance épidémiologique dans l’espace CEDEAO : l’Assemblée Nationale donne son feu vert...

Surveillance épidémiologique dans l’espace CEDEAO : l’Assemblée Nationale donne son feu vert au projet REDISSE III

64
0
PARTAGER

L’Assemblée Nationale a adopté à l’unanimité, en séance plénière, hier jeudi 6 décembre 2018, le projet de loi portant ratification de l’ordonnance N°2018-028/P-RM du 3 septembre 2018 autorisant la ratification de l’accord de financement du projet régional d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE) III. Le projet de loi a été adopté à 109 voix pour, 0 contre et 0 abstention. 

Dans la perspective de renforcer le système de surveillance des maladies et de mieux contrôler les épidémies et les épizooties, le gouvernement de la République du Mali a adhéré en 2018 à la phase III du projet régional d’amélioration des systèmes de surveillance des maladies en Afrique de l’Ouest (REDISSE III). Financé à hauteur de 17 milliards de FCFA dont 8,5 milliards de FCFA en don et 8,5milliards de FCFA par la banque mondiale à travers l’Association Internationale de Développement(IDA) est proposé aux pays de la communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec l’appui technique de l’organisation ouest africaine de la santé (OOAS). Après les phases I (2016) et II (2017),REDISSE III doit débuter en fin 2018, il est destiné au Mali, au Burkina Faso,à la Côte d’ivoire, au Bénin, à la Mauritanie et au Niger. Devant les élus dela Nation, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, a, à la suite du président de la Commission de la santé, défendu le projet  en faisant un focus sur ses avantages pour notre pays.

En réponse aux préoccupations formulées par ses collègues députés, le président de la commission de la santé et du développement social, l’Honorable Boubacar Dianguina Sissoko  n’a pas manqué d’exemples justes pour convaincre de la pertinence du projet REDISSE III. Les Honorables Dédéou Traoré, N’Doulah Thiam, Mohamed Ould Sidi Mohamed, Yacouba Traoré, Boulkassoum Touré et Bakary Diarra, se sont dit éclairés des compléments d’informations fournies par le ministre sur des questions relatives au choix du Mali pour le projet, sur l’harmonisation entre la santé humaine et la santé animale, la situation de la maladie à virus Ebola dans notre pays, les critères de création d’un district sanitaire, les retombées du projet pour le secteur privé, la situation sanitaire dans notre pays avant ce projet…

En réponse aux différentes questions, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr.Samba Sow a affirmé que la capacité de réaction du Mali contre la maladie àvirus Ebola a pesé beaucoup dans le choix de notre pays pour la phase III de REDISSE. Il a fait le point de la situation de la lutte contre la maladie à virus Ebola qui, selon lui, sévit toujours en République démocratique du Congo.Pr. Samba Sow a rassuré les députés que le dispositif national de lutte contre Ebola est toujours prêt à riposter, bien qu’actuellement aucun cas d’alerte, de cas suspect ou de cas confirmé ne soit présent dans notre pays. Le ministre Sowa également affirmé que le secteur privé bénéficiera des retombées connexes du projet REDISSE III. Le projet de loi a été adopté à 109 voix pour, 0 contre, 0abstention.

Surveillance épidémiologique dans l’espace CEDEAO : l’Assemblée Nationale donne son feu vert au projet REDISSE III

Abdrahamane Diamouténé

Source: L’Indicateur du Renouveau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here