Accueil Economie Complot au sommet de l’Etat contre Seydou Nantoumé : Au secours Toguna...

Complot au sommet de l’Etat contre Seydou Nantoumé : Au secours Toguna Agro-Industries se meurt !

588
0
PARTAGER

Le géant de l’agro-business au Mali vit des moments très difficiles. En effet,Toguna Agro-Industries, une entreprise de référence internationale dans le domaine agricole est au bord de la faillite. Les licenciements et arrêts d’activités sont aujourd’hui devenus son quotidien. Des voix doivent se lever pour dire non à la faillite annoncée de Toguna Agro – Industries. L’Etat doit venir au secours de cette entreprise devenue un symbole national qui fait la fierté de tous les Maliens. 

Toguna agro-industries est la première unité de production d’engrais au Mali. Elle est le leader du marché national avec une production estimée à plus de 400.000 tonnes d’engrais agricoles par an. Un millier de personnes est employé directement et indirectement par cette entreprise au service du paysan du Mali, Burkina Faso, côte d’ivoire, Niger, Sénégal, Bénin et guinée.

L’entreprise a été lauréate des prix « international trophy for High Quality» et « international Star for Quality ». Du Mali à la guinée, en passant par le Sénégal et la Côte d’Ivoire, Toguna agro–industries est reconnue par ses unités, soit de production, soit de distribution. L’usine de production d’engrais de la Guinée Conakry, selon les informations, est dotée une capacité de production de 100 000 tonnes d’engrais et va créer une centaine d’emplois.

Certains reprocheraient au PDG d’avoir effectué des licenciements abusifs de chauffeurs. Ce qu’ils ignorent, c’est que pour des raisons propres à l’exécutif, on aurait réduit la part du marché qui était habituellement accordée à Toguna agro-industries. Dans une économie libérale, le jeu de la concurrence est une chose normale. Mais ce qui est sûr, il n’existe aucune entreprise de la place aussi bien dotée d’infrastructures et de logistique que Toguna agro-industries dans ce domaine. Ce n’est pas par hasard que les pays de la sous-région s’en remettent à ce groupe pour une partie de leur dotation en engrais. Aussi, une des grandes qualités de ce groupe, selon les spécialistes, c’est sa grande capacité d’anticipation. Toguna agro-industries respecte les délais de livraison. Or, dans un domaine aussi sensible que l’agriculture, le calendrier agricole est un facteur déterminant de la productivité. En accordant la plus grande part de marché à un opérateur dont l’expérience dans ce domaine n’est pas avérée, les décideurs ont pris de grands risques pour la réussite de la prochaine campagne agricole.

Des laudateurs à la manœuvre

En effet, le Grouoe Toguna est vilipendée à tort par des laudateurs du régime actuel. Selon nos sources, ils font croire que cette entreprise appartient toujours au régime d’ATT. D’après nos informations, les principaux instigateurs de ce complot ne seraient d’autres que le controversé président de l’APCAM, Bakary Togola, griot de tous les régimes et l’opérateur économique ségovien, Ibrahima Doucouré, non moins promoteur de Doucouré Partenaire Agro Industries (DPA SA). Selon nos sources, c’est ce dernier qui est adjudicateur de la plus part du très lucratif marché de l’engrais aujourd’hui. Nos sources nous révèlent également que Bakary Togola aurait acquis des centaines de camions de transport pour gruger dans ce précieux gâteau.

Aussi, d’après nos informations, le PDG de Toguna Agro-Industries paie sa faible participation aux frais de campagne du Président de la République pour sa réélection. Selon nos sources, l’entourage du palais de Koulouba reproche au promoteur du Groupe Toguna sa faible implication aux dépenses de la campagne présidentielle. On lui reproche de ne pas s’afficher publiquement aux côtés du Président de la République comme le griot de tous les régimes, Bakary Togola et Habib Sylla. Lesquels ont ouvertement appelé à voter pour IBK.

Nos sources précisent également que Doucouré aurait sorti le chéquier pour la réélection du Président IBK. Selon nos informations, pour compenser cet effort financier, le régime lui aurait attribué la plus grande du marché de l’engrais au détriment de Seydou Nantoumé qui jouit d’une expérience sans pareil dans l’espace UEMOA.

Toguna toujours serein

Quant au groupe Toguna agro-industries, il reste serein. Car, la confiance reste intacte entre lui et ses partenaires habituels aussi bien maliens qu’étrangers.

Plus qu’une entreprise pilote, Toguna agro –industrie est une société citoyenne qui a marqué de son empreinte toutes les facettes de notre société. De sa création à nos jours, la fondation Toguna, bras humanitaire de l’entreprise Toguna agro –industries, n’est jamais passée à côté d’une occasion pour apporter confort, réconfort, soulagement et espoir à une population malienne en quête de bien être. Cela a passé par une série d’initiatives, allant de la culture à l’environnement, en passant par l’éducation, la santé, la solidarité et le culte.

Youssouf Diallo

La liste de certaines réalisations de la Fondation Toguna dans divers domaines:

Culture

  • construction du Monument au rond-point central de Bandiagara
  • construction d’un artisanat à Bandiagara ;

Éducation

Construction  de salles de classe et salles informatique à Banankabougou ;

  • construction de 3 salles de classe + 1 bloc de 3 latrines Medersa ;
  • construction de 3 salles de classe + 1 bloc de 3 latrines au second cycle de

Kama ;

  • construction de logements des enseignants (8 logements) à Kama ;
  • construction et équipements de 3 classes et 3 latrines pour l’école medersa de Pelou ;
  • construction et équipements de 3 classes pour l’école de Pelou ;
  • construction et équipements d’une Medersa à Bandiagara ;
  • construction et équipement de 3 salles de classe à Pesseni (Wadouba) ;
  • construction et équipement de 3 salles de classe à (Dandoli) ;
  • construction et équipement de 3 salles de classe à Bandjé (Sangha) ;
  • construction et équipement de 3 salles de classe à Kendié (kendié) ;
  • construction et équipement de 3 salles de classe à Kedéely (Wadouba) ;
  • construction et équipement de3 salles de classe à Dianou (wadouba) ;
  • construction et équipement de 3 salles de classe à Dourou (dourou) ;
  • construction et équipement de 3 salles de classe à Dolombo (dourou) ;
  • construction et équipement de 3 salles de classe à Dobolo (douvaré) ;
  • construction et équipement de 3 Salles de classe à Sinkarma (dandoli)
  • construction et équipement de 3 salles de classe à Djombolo (doucombo) ;
  • construction et équipement de 12 salles de classe en étage à Bandiagara
  • construction et équipement du centre informatique du lycée de Bandiagara
  • construction et équipement d’un centre informatique à Kama.
  • construction et équipement de 12 salles de classe à l’institut Nahar djoliba (Bamako)
  • construction de12 toilettes à l’institut Nahar djoliba de Badala

Santé

  • construction et équipement du centre de santé de Kama Komodiguili ;
  • construction de la clôture de l’hôpital de Sangha;
  • don de matériels médicauxau Centre de lutte contre la Drépanocytose de Bamako

Solidarité

La Fondation groupe Toguna s’exprime dans plusieurs domaines : l’économie sociale et solidaire, l’humanitaire, le développement durable, l’environnement.la Fondation apporte un soutien aux populations défavorisées, et aux projets locaux afin de respecter les initiatives des populations sur place.

  • ramadan : offre des vivres aux habitants de Bourem
  • don de vivres et de moustiquaires aux populations déplacées du Nord-Mali
  • campagne d’assainissement de la ville de Bamako
  • don de livres et cahiers aux écoliers
  • construction de l’artisanat de Bandiagara pour les sans emploi

Religion

  • construction et équipement de la plus grande mosquée de Bandiagara

Environnement

  • 200 millions pour dégager les ordures entassées dans la ville de Bamako et assainir la capitale.
  • recyclage des ordures ménagères
  • Production d’engrais bio

En perspective, la Fondation Toguna se propose :

  • de mobiliser les ressources pour financer des activités de développement dans l’intérêt des communautés ;
  • de soutenir l’enfance ;
  • d’octroyer des aides scolaires aux meilleures élèves des lycées issues de milieu défavorisé
  • de faire des dons d’équipements scolaires à l’école malienne : salles de classes, équipement de salle labo physique chimie, micro-ordinateurs, etc. ;
  • de faire des dons des livres scolaires aux lycées et écoles primaires publiques
  • de promouvoir des activités artisanales, touristiques, culturelles pour le bien des communautés;
  • de soutenir des festivals de masques, de chants et danses, de musiques ;
  • de soutenir l’organisation d’exposition d’œuvres d’art ;
  • de promouvoir la diversité culturelle et le développement durable des communautés;
  • de promouvoir le développement rural par l’auto promotion paysanne afin d’assurer la souveraineté alimentaire ;
  • d’encourager et valoriser des initiatives locales dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, de la pisciculture, de l’aviculture, de l’apiculture, de l’éducation, de l’environnement…

Source: La Lettre du Mali

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here