Accueil Culture Mali : Fatoumata Barry : «La 2ème édition de la journée culturelle...

Mali : Fatoumata Barry : «La 2ème édition de la journée culturelle du hijab a été merveilleuse»

171
0
PARTAGER

Le Mali, à l’instar de la communauté internationale, a célébré le samedi 9 février la Journée du hijab. L’événement, qui en est à sa 2ème édition, a été organisé au carrefour des jeunes par l’Association malienne des femmes voilées pour la promotion des valeurs sociétales. En marge de ladite journée, l’organisatrice principale Fatoumata Barry a accordé une interview à notre reporter.

Mme Fatoumata Barry : Pouvez-vous nous parler de la Journée du Hijab ? 

La journée du hijab ou ‘’World Hijab Day’’ a été initiée dans le cadre d’une tolérance et d’un soutien aux femmes voilées dans le monde, du fait qu’on interdisait un peu partout le voile dans les endroits publics. Elle est célébrée le 1er février et la première fois, c’était en 2013 aux USA.

Depuis quand cette journée est-elle célébrée au Mali ?

Cette année, nous en sommes à notre 2ème édition. La première édition a été célébrée en février 2018 à la Pyramide du Souvenir. Cette année, nous sommes rentrées en partenariat avec plusieurs structures gouvernementales, le ministère de la Culture et celui des Affaires religieuses. Nous avons aussi collaboré avec des opérateurs économiques. Donc, c’est un ensemble d’efforts conjugués qui ont pu mettre en place une excellente journée culturelle pour le hijab au Mali.

Rappelez-nous des grands événements qui ont marqué la journée.

La journée culturelle du hijab a été merveilleuse. Tous les invités étaient présents. Les deux ministres étaient dignement représentés. Le parrain Mahamadou Traoré et la marraine Mme Bah Awa Touré nous ont honorées. Les hommes de médias étaient là. En plus, l’événement s’est très bien déroulé. Il y a eu les discours des parrains et celui d’ouverture de la représentante du ministre des Affaires religieuses. Après, on a procédé au défilé des mannequins habillées en hijab (Bogolan, Wax et Bazin). Des sketchs de sensibilisation aussi étaient au menu. Tout s’est bien passé.

Comptez-vous organiser une 3ème édition ?

Oui, «Inch’Allahou». En 2020, si nous sommes toujours en vie, nous organiserons une 3ème édition. En plus de l’aspect culturel et religieux, la promotion du hijab est un facteur créateur ou de revalorisation de plusieurs secteurs d’emploi (couture et même le mannequinat).

Avez-vous un dernier mot à l’endroit des autres femmes ?

Je remercie tout le monde. Je ne peux pas nommer tous, mais nos sponsors, les initiatrices, la présidente des femmes voilées au Mali, Mme Diarra Adam Koné, le parrain et la marraine, sans oublier le président de la Commission du Conseil communal en Commune IV, Cheick Oumar Koné, un bienfaiteur qui nous a beaucoup aidées. Je vous remercie vous aussi, les hommes de médias.

Propos recueillis par Ousmane DIAKITE

Source : Le Repoorter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here